Bliss Of Flesh - Emaciated Deity

BLISS OF FLESH
Emaciated Deity
Twilight, 2009

 

 

Né en 1999, Bliss Of Flesh aura pris le temps de faire mûrir la précieuse efflorescence putride qui recouvre les tissus gangrenés de ce premier album. Corps malade, déchiré, "Emaciated Deity" est une longue cicatrice dont les chairs ne cessent de travailler, envahies par les humeurs malsaines d'un black / death metal qui nous entraîne sans concession dans une spirale infernale. Une ambiance d'abord, avec son arsenal de crochets qui nous tirent sur les nerfs, et cette succession d'hymnes maudits engraissant le ver corrupteur qui sommeille au fin fond de notre cerveau. Viennent ensuite les constructions, ces harmonies de la chute, ailes broyées d'une pureté illusoire contre des murs de riffs suintant la mort. Opus varié dont les structures dynamiques ne nous laissent jamais en repos, l'énergie chaotique déployée par le quintette n'a pas la moindre chance de susciter une seconde d'ennui ! Les rythmiques peuvent passer du blast soutenu, voire intense, à des mid-tempos et autres cadences plus posées qui soulignent avec efficacité les différents états d'une fièvre noire irréductible. Le chant de Necurat (anciennement membre de Latrodectüs, entité qui disparut beaucoup trop vite) n'est pas le moindre atout de cette offrande; outre l'habituelle alternance entre vocaux black et gutturaux, quelques passages proposent une approche vocale "claire" tenant de l'imprécation, d'une malédiction jetée à la face de l'Homme, ainsi "Cursed Bodies" (écrit en anglais et en allemand) ou encore "Entangled in Flesh". Ce déluge de haine délivre un cortège de visions apocalyptiques que le groupe français a su façonner avec talent dans la glaise de ses propres démons, à nous maintenant de porter nos lèvres vers les bords tranchants de la coupe qu'ils nous tendent, symbolisée par ce très bon opus !

       Gasp