Björk - Homogenic

BJÖRK
Homogenic
Mother Records, 1997

 

 

Chef-d'œuvre, le mot n'est pas trop fort pour qualifier cet "Homogenic", il est même peut être trop faible. Björk passe à la vitesse supérieure en 1997 et atteint les sommets qu'elle ne semble depuis plus vouloir quitter. L'Islandaise parvient ici à la fusion impeccable entre sonorités acoustiques et ambiances synthétiques. La musique devient un écrin serti de pierres précieuses pour une voix toujours plus parfaite, toujours plus fragile et forte ; l'expression extérieure de son âme, Björk se livre sans réserve mais avec pudeur et nous bouleverse irrémédiablement. La violence et la profondeur des émotions, la richesse et le juste équilibre dans les arrangements, la luxuriance des paysages, froids comme une terre nordique, chauds comme ces violons, étoffes précieuses drapant des mélodies inédites ; tout ici n'est qu'élégance, pureté, excellence.
Si vous n'êtes pas plantés sans réaction devant la fulgurante beauté de
"Joga", si vous ne frissonnez pas à l'écoute de "Bachelorette" qui ne cessera jamais de me bouleverser, si l'inconcevable perfection du chant de Björk ne vous frappe pas sur "All neon like", si l'extrême sensibilité de "All is full of Love" ne vous émeut pas, c'est que vous n'êtes définitivement que barbares dégénérés !… Björk ne fait pas du rock, de la pop, de la musique électronique, sa musique est trop personnelle, trop parfaite pour être assimilée à un genre quelconque… C'est aussi cela le génie.

       Brown Jenkin

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×