Björk - Debut

BJÖRK
Debut
Bapsi / One Little Indian, 1993

 

 

Première griffe solo de Björk après l'aventure The Sugarcubes. Plus de dix ans ont passé, qu'en reste-t-il aujourd'hui ? Un album qui navigue entre pop et electro, voire la house, mêlant sonorités synthétiques et instrumentations électriques et acoustiques. Mélange des sons autant que des styles. Au final, cette réalisation souffre d'un manque d'homogénéité, le clash des genres et des compositions qui vieillissent mal, principalement, (et en fait uniquement), les titres lorgnant côté dancefloor, ("Crying", "There's more in life than this", "Big time sensuality", "Violently happy"), lesquels s'enlisent dans une légèreté que je ne goûte guère. Ces morceaux viennent parasiter l'écoute d'un album qui, sans être remarquable, (il renferme néanmoins des joyaux tels "Human behaviour" ou "Play dead"), nous offre une collection de perles mélodiques portées par une voix sublime. Fragile, à la limite de la brisure, elle sait se faire mutine, douce, cruelle, nous entraîner dans sa folie… Une artiste douée pour le chant comme dans l'art d'imposer des harmonies riches en climats et paysages.
Finalement un opus qui porte bien son nom, Björk commence à créer son univers, celui qui explosera dans la perfection et la profondeur des
"Homogenic" et autre "Vespertine".

        Brown Jenkin