Benighted - Psychose

BENIGHTED
Psychose
Adipocere Records, 2002

 

 

Seconde réalisation d'une formation très prometteuse (et qui tiendra ses promesses !), "Psychose" nous pousse sans ménagement dans les folies de ses protagonistes. Le groupe assène un death metal à tendance brutale fort bien exécuté traduisant ces pathologies mentales enfermant l'individu dans un enfer permanent. Assez technique, la musique du combo français nous en met plein les tympans avec ses variations de tempo, ses guitares ruisselantes des cauchemars hantant les maladies de l'esprit et surtout, le "coffre" vocal de Julien Truchan habité en schizophrénie survoltée. Effectivement, celui-ci balade l'auditeur sur les tessitures de l'extrême en jonglant avec une voix death souvent très gutturale (trop peut-être parfois) et rebondissant sur un chant hurlé crachant sa virulence en déchirements black. Une maîtrise impressionnante (en anglais et en français) qui fait écho au déploiement de force instrumental dévalant vers les obscurs méandres de la psyché ; climat torturé mis en valeur par des morceaux refusant la linéarité, tension omniprésente et jeu du chanteur très efficace… que demander de plus ? "Slay the Benighted", le bonus track, fait une embardée dark indus / electro, un mot de la fin derrière lequel se cache Cédric Codognet, l'âme de Sator Absentia. Cet opus entraînant vous donnera sans aucun doute envie de bouger, mais sachez que le meilleur reste à venir avec un "Insane Cephalic Production" qui explosera les enceintes en 2004.

       Gasp