Angst - Mother Death

ANGST
Mother Death

Cyanur Prod, 2013
[Téléchargement libre]

 


Les portes de la morgue de "Death... is just the Beginning" à peines refermées, il nous faut presque immédiatement replonger la tête dans la tourbe nocive d'une nouvelle lèpre sonore répandue par Angst, alias Lionel F. (Nebel).
Quatre titres (pour un peu plus de 30 minutes) où l'intention bruitiste manifestée sur le premier album se voit confirmée, diffusant sa haute teneur anxiogène à travers ces pièces froides, vides (ou presque) et sinistres chargées d'une atmosphère claustrophobe. La terreur, invisible, est plus que jamais sournoise, ce qu'on ne voit pas nous rendra fou assurément, ainsi les cris lointains d'une fillette sur "Too Pretty to Live".
Drones psychotiques, stridences et fréquences câblées à un réseau nerveux surtendu, corridor ténébreux respirant mille pestilences et perversions, notre solitude infinie s'abandonne à l'implacable sentence qui semble vouloir s'abattre depuis le morceau éponyme, le dernier, celui qui refuse de nous laisser partir loin des influences néfastes de "Mother Death", notre mère à tous.

       Gasp