Allerseelen - Cruor

ALLERSEELEN
Cruor
Aorta, 1994

 


Paru en 1994, cet album est une anthologie regroupant des travaux enregistrés entre 1989 et 1993. L'artiste autrichien Kadmon, également responsable de la revue Aorta, s'empresse de nous submerger sous les diverses expressions sonores reflétant ses recherches et implications dans les domaines de l'occultisme. La photo ornant la pochette de "Cruor" en est une facette puisque elle montre un bas-relief décrivant le dieu Mithra égorgeant un taureau. L'antique mithraïsme donc et ses mystères, culte et symboles se vêtant ici d'une tunique indus-rituelle intéressante et suffisamment fouillée pour retenir l'attention, tout en précisant aux profanes que les saveurs de ses trésors doivent se mériter. Difficile, cette œuvre l'est peut-être un peu, ses paysages ont la "clarté" des propos ésotériques sans que cela ne gâche le plaisir que l'on peut avoir à les contempler. Nous sommes dès les premières secondes ("Flamme empor") pris sous une rythmique "acide" que vient interrompre une mélodie jouée par ce qui pourrait être un lointain violon accouplé à une cornemuse (!) ; lagune brumeuse aux silhouettes fugitives et entêtantes. Magie, dévotion et cérémonies d'un autre temps flirtent à la surface des quatorze compositions de cet ouvrage à l'hermétique beauté. Une ambiance mystique et païenne laisse échapper des battements plus ou moins sourds, étouffés, percussions des profondeurs drainant les forces de la Nature et de la Vie. De ces rythmes indus-tribaux s'écoule le sang du taurobole entre ces cris qui me font penser à des danseurs en transe ; une trompe sonore devient la corne d'abondance où s'immerge un monde en quête de force et de vérité ("Cruor", "Schwartzer rab"). La musique rituelle, ambiante et industrielle d'Allerseelen se veut parfois bruitiste ou caresse un schéma vaguement martial, comme sur "Ostara", mais citer tous les titres ne servirait à rien. Sachez que sa poésie "sauvage" est faite de visions intégrées à des atmosphères visitées par quelque esprit ; dimension sombre et inquiétante où çà et là des "frappes métalliques" ("Totenlohe") et agressions stridentes fondent sur l'auditeur. Gommez vos dernières hésitations et n'attendez plus pour découvrir les territoires de l'énigmatique Kadmon.

       Gasp