Aghast - Hexeri im Zwielicht der Finsternis

AGHAST
Hexeri im Zwielicht der Finsternis
Cold Meat Industry, 1995

 

 

Vous sentez une présence derrière ce rideau de brume, la nuit gagne en obscurité et vous êtes perdu… Remerciez la destinée de livrer votre âme aux pages sonores d'Aghast. Huit titres qui font froid dans le dos, véritable source d'ombres et de frissons. Une ténébreuse symphonie s'élève, hantée par la voix d'une femme qui appartint un jour au monde des vivants. Le fond de cet album est celui du rituel, de l'incantation et du sacrifice. Les maléfices de la sorcellerie planent sur nos têtes… Cris, chuchotements, soupirs et prières ; fruits de quelque spectre que les premiers rayons de l'aube étoufferont, afin de mieux les relâcher un peu plus tard, au seuil du crépuscule. Rires cauchemardesques et sabbat infernal, ainsi "Totentanz", où un enlacement de créatures démoniaques déploie ses transes sur un rythme entêtant. Hypnotique, oppressant et surtout incontournable pour tout amateur de dark ambient, lequel saura très bien imaginer son propre film d'épouvante à l'écoute de ce disque grisant. Certains passages pourraient d'ailleurs accompagner les images du "Projet Blair Witch", ce qui n'est pas une mince référence.
Notons pour terminer que Aghast se compose d'un duo, Nacht et Nebel, et que cette dernière n'est autre que la prêtresse d'Hagalaz' Runedance, Andrea Nebel Haugen.

       Gasp